Extrait du ‘Petit cyrano’ (février-mars 2014)

CIE ARTS & COULEURS

En 1997, je terminais le Conservatoire de Liège. Je concourais pour mon premier prix. Notre professeur avait proposé à ceux qui terminaient un projet concepteur. Le travail consistait à ce qu’un élève sortant mette en scène un ou plusieurs étudiants de sa classe dans une scène du répertoire. Au bout du compte, j’étais la seule à faire quelque chose. Je ne voulais pas travailler une scène d’auteur, je voulais monter une petite chose avec un petit décor pour des petits enfants. Trois de mes camarades ont accepté de participer à mon aventure. Et en mai 1997, j’invitais mon professeur et mes chargés de cours à venir voir Le soleil dans la cheminéeà l’école Saint- André en Outremeuse à Liège. Jean-Michel Frère, mon chargé de cours, m’a alors encouragée à aller plus loin. Ce qui signifiait aller à la Sélection Jeune Public à Huy. Et pour cela, il fallait être constitué en asbl, ce que nous n’étions pas. Il fallait surtout un autre décor que celui fabriqué par nos soins dans la grange de mon père... A l’époque, nous n’avions pas de moyens. J’ai donc demandé à la maman d’une copine qui avait créé une asbl, si je pouvais passer par leur structure nommée Arts & Couleurs. Je ne me suis posée aucune question et hop, nous voici à Huy et sélectionnés !

En 2000, nous avons monté un deuxième spectacle écrit et mis en scène par Jean-Michel Frère. Je ne me disais toujours pas que ce nom était ridicule et nul. On le portait, on le trimballait, on l’assumait sans se préoccuper. Ce n’est qu’au 4ème, voire au 5ème spectacle que vraiment, là, je ne pouvais plus porter, supporter ce nom que je trouvais -et trouve toujours- nul, ridicule, socio-cul... Il ne nous correspondait pas et encore moins aujourd’hui. Les gens nous disaient « non, ne changez pas, ce n’est pas grave, ce n’est pas choquant, on vous connaît comme ça, sous ce nom-là... » Et j’ai écouté. J’ai ruminé, j’ai continué à râler, à me dire « c’est vraiment nul » et puis c’est tout.

Depuis 1998, on trimballe ce stupide nom ! Les gens s’y sont fait et nous acceptent avec ce nom- là. Nous avons voulu souvent changer et trouver un nom avec le mot « poisson » car c’est le poisson qui nous représente visuellement (il y a des poissons dans presque tous nos spectacles), ce qui aurait pu donner « La compagnie du joyeux poisson », « Le poisson à roulettes », « Le poisson à lunettes » ou encore « Le poisson barbu »... Quelque chose de plus rigolo, de plus décalé, de plus déjanté mais voilà ! On se le chique ! Du coup, pour compenser, on paie un bon graphiste qui nous fait de beaux visuels et le nom Arts & Couleurs se fond dans l’ensemble... Il paraît moins lourd... Mais ça reste nous...

Martine Godard