Modestes propositions

août 2001

d’après le pamphlet politique
de Jonathan Swift de 1729

« Nous vivons une époque profondément marquée par la tristesse
qui n’est pas seulement la tristesse des larmes mais,
et surtout, la tristesse de l’impuissance.
Les hommes et les femmes de notre époque
vivent dans la certitude
que la complexité de la vie est telle
que la seule chose que nous puissions faire,
si nous ne voulons pas l’augmenter,
c’est de nous soumettre à la discipline de
l’économisme, de l’intérêt et de l’égoïsme.
La tristesse sociale et individuelle nous convainc
que nous n’avons plus les moyens
de vivre une véritable vie
et dès lors, nous nous soumettons
à l’ordre et à la discipline de la survie,… »
celle de l’isolement, de l’individualisme et de la fatalité.


conception et mise en scène : Dominique Roodthooft
interprétation : Nicoleta Ciucà et Pierre Lafleur
scénographie : Philippe Henry
lumières : Joël Bosmans
construction décor : Jean Vangeebergen
régie générale : Christophe Hella

coproduction : Centre Culturel Régional de Verviers
avec l’aide de la Province de Liège
Merci aux Grand Guignol (asbl), Brasseurs (Espace d’Art Comtemporain), Service d’interprétation des Sourds de Wallonie (SISW), théâtre de la Place, Société Tentuflix